Bourses de reconversion
 
 
La Fondation Yves Brieux Ustaritz, abritée par la Fondation de France, a notamment pour objet d’aider des danseuses et danseurs professionnels en situation de reconversion, grâce à l’attribution d’une bourse.
La Maison de la Danse est heureuse d’accompagner cette Fondation depuis 2014, en repérant des candidats et en organisant la remise des bourses dans son Studio de danse. Ce sera l’occasion pour les lauréats d’échanger avec la représentante du programme Cultures et société de la Fondation de France, l’équipe de la Fondation de France Centre-Est, ainsi qu’avec des professionnels du milieu chorégraphique, dans un cadre convivial.
 
Les trois lauréats 2021 recevront leur bourse de reconversion de la Fondation Yves Brieux Ustaritz, abritée par la Fondation de France, le 17 juin 2021 à Lyon, à 18h30.
 
• Pascaline Di Fazio
Danseuse au Ballet de l’Opéra National de Bordeaux
Parallèlement à son métier, Pascaline s’est formée à une Licence de Conception et Mise en Œuvre de Projets Culturels. Aujourd’hui, elle continue son parcours à Sciences Politiques Paris, par correspondance, pour être une actrice éclairée du spectacle vivant de demain.
 
• Isabelle Kürzi
Interprète en danse contemporaine depuis 1995 et fondatrice de la Cie Stalker
Son projet de reconversion se dirige vers le domaine de la recherche en danse sur le thème du langage de l'expérience sensible appliqué notamment au champ de l'enseignement.
 
• Arnaud Mahouy
Danseur au Centre Chorégraphique National, Malandain Ballet Biarritz et membre du directoire du Fonds de dotation Malandain pour la Danse
Étudiant au sein du Certificat pour les Sportifs de Haut-niveau de Sciences Po Paris, il a pour ambition de continuer à se former au management et à la gestion de fonds de dotation, pour servir la danse.
 
Nous remercions les professionnels du milieu chorégraphique qui ont endossé le rôle de parrains et marraines pour les soutenir dans leur démarche de reconversion.
 

À propos de la Fondation de France
Chacun de nous a le pouvoir d’agir pour l’intérêt général. Cette conviction est, depuis 50 ans, le moteur de la Fondation de France. Chaque jour, elle encourage, accompagne et transforme les envies d’agir en actions utiles et efficaces pour construire une société plus digne et plus juste. Premier réseau de philanthropie en France, la Fondation de France réunit ainsi, sur tous les territoires, des donateurs, des fondateurs, des bénévoles et des acteurs de terrain. À chacun, elle apporte l’accompagnement dont il a besoin pour que son action soit la plus efficace possible. Et ce dans tous les domaines de l’intérêt général : aide aux personnes vulnérables, recherche médicale, environnement, culture, éducation, etc.
Logo Fondation de France
 

À propos de la Fondation de France Centre-Est
Présente à Lyon depuis 1976, la Fondation de France Centre-Est couvre la région Auvergne Rhône-Alpes ainsi que les départements de Côte d’Or, du Doubs, du Jura et de Saône-et-Loire. Grâce à une équipe de 5 salariés et 30 bénévoles, elle détecte, soutient et met en valeur des projets innovants et exemplaires en réponse aux besoins sociaux, économiques, culturels et environnementaux du territoire. Elle accueille, conseille et accompagne localement toutes les vocations généreuses et les aide pour avoir un plus fort impact sur leur territoire. La Fondation de France Centre-Est noue une collaboration en proximité avec les 51 fondations abritées du territoire et soutient chaque année plus de 1 640 projets.
 

À propos de la Fondation Yves Brieux Ustaritz
La Fondation Yves Brieux Ustaritz a été créée à la mémoire de ce danseur et pédagogue (1905 – 1990). Danseur au dynamisme acrobatique et au grand sens théâtral, il quitte l'Opéra de Paris au début des années 1930 pour se produire en gala à travers l'Europe. Dès 1940, il se consacre à l'enseignement, élaborant une méthode précise et exigeante. Professeur au CNSMD de Paris (1947-1974), il dirige aussi la classe des sujets à l'Opéra de Paris de 1963 à 1970. Il forme ainsi une pléiade de grandes danseuses françaises telles que Claire Sombert, Claire Motte et Monique Loudières, ce qui lui vaut le surnom de « Maître des étoiles ». Une salle de répétition pour les danseurs porte son nom au CNSMD de Paris.